Blog

Retour aux articles

Les 3 étapes de mise aux normes RGPD via GTM

Partager

6000

Les 3 étapes de mise aux normes RGPD via GTM

En tant qu’utilisateur, vous avez peut-être déjà remarqué les changements depuis le déploiement RGPD. J’arrive sur un site pour la première fois, on m’affiche un bandeau de consentement, je sélectionne les données pour lesquelles j’accepte la collecte . Après validation, je poursuis ma navigation.  

 

Cela fait plus d’un an (25 mai 2018) que tous les sites Européens doivent être mis aux normes de la RGPD (Règlement européen sur la protection des données). Nous vous en avions parlé dans un précédent article.

 

Pour ceux qui ont du retard, la CNIL regorge de contenus qui pourraient vous aider à prioriser vos actions : RGPD : par où commencer ? 

 

Même si la RGPD a un rayonnement plus grand (organisation de la collecte et sécurité des données des utilisateurs), l’Analytics et plus généralement les tags de votre site sont impactés. Vous devez désormais avertir les utilisateurs sur vos installations et sécuriser leurs données en fonction de leur consentement. 

 

Alors comment ça marche pour mon site ? On vous explique de manière simplifiée les grandes étapes de traitement de la RGPD via GTM. 

 

 

Centralisation de tous les tags dans GTM

Centralisation de tous les tags dans GTM

 

L’heure de faire le bilan de ce que vous avez dans votre HOTTE est arrivée (bientôt Noel donc hotte). Il est important de faire un screen complet de votre site et de répertorier tous les tags qui sont présents sur votre site et cela qu’importe leur nature.

 

Même si ce travail peut être un peu pénible, il est nécessaire et offre deux avantages : 

  • La connaissance : Vous aurez enfin une vision précise de ce qui est présent sur votre site (si ce n’est pas déjà le cas évidemment jeune professionnel ! ). 
  • Le rangement : Vous allez pouvoir tout centraliser dans une seule et même plateforme (dans notre cas GTM). 

 

Pourquoi tout centraliser ? – Bonne question Claude. Simplement pour t’assurer que l’intégralité de tes tags seront soumis au consentement de ton utilisateur et que les règles de déclenchement seront gérées dans GTM. Si tu avais laissé la moitié de tes tags codés en dur sans t’en apercevoir, tu n’aurais fait que la moitié du boulot et tu NE SERAIS pas aux normes RGPD. Eh oui, monde cruel !

 

Cet article vous est présenté par Digitaleez, agence web analytics. Pour en savoir plus sur nos prestations, cliquez ici

 

Catégorisation des tags dans votre outil bandeau RDGPD

 

 

Pour ce beau projet RGPD, vous allez vous munir d’un outil, qui permettra directement à votre utilisateur de donner son consentement via un bandeau ou une pop-up et personnaliser sa sélection. 

 

Il va vous permettre (qui ? Eh bien l’outil ?) de classer vos différents tags en catégorie (Préférences, statistiques, Marketing….). Il sera donc de votre devoir de bien les trier pour les affecter à la bonne catégorie de tags (si ce n’est pas fait automatiquement). 

 

Cette étape est importante car elle va définir les règles de déclenchements de vos tags. Il faut être rigoureux car généralement l’utilisateur peut ne pas consentir à toute une catégorie à la fois. C’est donc tous les tags de cette catégorie qui ne seront plus déclenchés à partir de son premier chargement de page ou de validation. 

 

 

Personnalisation des déclencheurs de vos tags en fonction de leur catégorie

 

 

Une fois que l’architecture de votre RGPD est prête, il ne reste plus qu’à la faire appliquer. Vous avez tout centralisé dans GTM donc par définition, ils sont tous à votre disposition. 

 

Il faudra les reprendre un par un et adapter leur déclencheur à la catégorie qui les concerne. Les solutions de consentement fournissent des variables avec des valeurs qui permettent, par catégorie, d’identifier s’il y a eu consentement ou non. 

 

Au déclencheur actuel, il faudra venir ajouter que cette balise ne peut se déclencher que si la variable « X » à une valeur qui prouve le consentement de l’utilisateur pour ce tag (ou la catégorie à laquelle il appartient). 

 

Cet article vous est présenté par Digitaleez, agence web analytics. Pour en savoir plus sur nos prestations, cliquez ici

 

Conclusion : 

La mise aux normes RGPD est importante et nécessite un travail de recherche en amont. Vous devez pouvoir répondre aux questions suivantes : 

  • Quels sont les tags présents sur mon site ? 
  • Quelles données collectent-ils sur mes utilisateurs ? 

 

Via GTM, veillez également à tout centraliser dans la plateforme afin de rien oublier, et ajuster tous vos déclencheurs en fonction des catégories de vos tags. 

 

Pssst  : Claude, je t’en supplie quand il y a un nouveau tag qui arrive, tu le mets directement aux normes RGPD (GTM – CATÉGORISATION – DECLENCHEMENT ADÉQUATE EN FONCTION DU CONSENTEMENT) ! Je te l’ai déjà dit « tout est une question de continuité ! »

 

Merci pour ton temps, jeune lecteur