Blog

Retour aux articles

Comment réussir sa rentrée avec un bon plan de taggage !

Partager

Catégories

3931

Comment réussir sa rentrée avec un bon plan de taggage !

Vous vous êtes déjà retrouvé à bluffer à cette question d’un de vos collègues « il est vraiment pas mal le nouveau plan de taggage ! Tu en penses quoi ? ». Non ? Et bien c’est normal. Un plan de taggage n’est pas sexy mais cela permet de marcher dans le bon sens quand on parle de webanalytics. Sit back and relax, on vous explique ce que c’est 😉

 

Un plan de taggage ou plan de marquage « est un document décrivant l’organisation et le processus d’implémentation sur un site web des tags issus de la solution de web analytique et permettant la mesure et l’analyse d’audience d’un site web » selon définitions-marketing.  Comme pour construire votre maison, un plan de taggage se conçoit en 3 grandes étapes : les plans, le gros œuvre et les finitions.

 

 

Les plans : Qu’est-ce qu’on souhaite tracker ?

Les besoins de Webanalytics émanent souvent de l’équipe marketing digital. Ils souhaitent comprendre le comportement de leurs utilisateurs, maximiser la performance de leurs campagnes et atteindre les objectifs (E-commerce ou non) qu’ils se sont fixés. Pour cela, ils ont besoin d’indicateurs souvent nommés dans les entreprises KPIs (c’est plus classe !).

 

La naissance du plan de taggage doit répondre à une simple question : « Pour quelles raisons avons-nous créer le site ? ». Si vous avez la chance d’être un site e-commerce, ne vous arrêtez pas seulement aux ventes, vous avez sans doute un storelocator, une consultation de stocks, ou la possibilité de créer un compte… Repartez des objectifs business et définissez les indicateurs qui vous permettront de savoir si vous les avez atteints ou non et surtout POURQUOI !

 

ATTENTION : Ne partez pas dans tous les sens et ne trackez pas tout. Trop souvent les plans de taggage sont surdimensionnés. Tous les clics sont trackés mais personne ne s’en sert (ou sait que c’est en place). La clé ici, c’est l’efficacité ! Quelques indicateurs triés sur le volet mais avec un vrai pouvoir d’analyse.

Une fois que vous avez cette liste bien en main, il est temps de descendre au sous-sol voir l’IT (ne le prenez pas mal jeunes développeurs, je ne fais qu’utiliser un cliché bien révolu #ITcrowd).

 

Le gros œuvre : Comment le tracker ?

Il est temps de collaborer. Certes vous avez une vision bien marketing des choses mais les développeurs savent exactement ce que le site transporte comme information. Cette phase est donc hyper importante.

 

Vous avez votre liste de course et l’IT va rapidement pouvoir vous dire ce qui est faisable de ce qu’il ne l’est pas. Mais ils peuvent également vous faire remonter des informations que vous n’aviez pas envisagées. Par exemple, vous étiez venu avec l’idée qu’il fallait compter le nombre de créations de comptes validées sur votre site et l’IT vous dira « souhaitez-vous que l’on fasse le distinguo entre les professionnels et les particuliers ? » Ah, c’est possible ça ? Oui ! Bingo, vous avez une information en plus dans votre plan de taggage. Dans cet exercice, il faut donc que les deux parties soient force de proposition.

 

Vous allez donc donner naissance à une version 2 de votre plan de taggage avec l’aval de l’IT (ou de votre prestataire) et il ne restera « plus qu’à » le mettre en place.

 

Cet article vous est présenté par Digitaleez, l’agence de Webanalytics. Pour en savoir plus sur nos prestations, cliquez ici

 

Les finitions : Les remontées.

Votre plan de taggage vient d’être mis en place. Il vous faut maintenant faire une recette complète de celui-ci pour être sûr que ce que vous aviez envisagé sur le papier est bien ce qui est collecté sur votre site.

Il n’y a rien de pire que de faire confiance à un indicateur qui n’est pas ce que l’on croit (ex : confondre le nombre de clic sur le bouton « création de compte » vs la validation du formulaire de création de compte).

 

Vous l’aurez compris nous sommes partisans d’un plan de taggage progressif. Partez de l’essentiel et faites-le évoluer dans le temps. Un site internet vit et il y a beaucoup de modifications apportées pour qu’il réponde au mieux à vos utilisateurs. Le plan de marquage doit évoluer de la même manière. Si une nouvelle fonctionnalité est mise en place et qu’elle est importante, trackez la et venez nourrir votre plan de taggage.

 

Le côté évolutif du plan de taggage et sa mise à jour sont primordiaux. Il n’est pas rare après quelques mois de ne plus savoir quelles sont les informations trackées. Seul un suivi rigoureux dans le temps vous permet d’avoir un document fiable auquel vous pouvez vous référer.

 

Conclusion

Un plan de taggage doit d’abord se réfléchir en fonction de vos enjeux business et des spécificités du site. Entre les plans et les avis des experts, vous sortirez une version plus aboutie qu’il faudra implémenter, tester et tenir à jour. Voici les clés d’un plan de taggage réussi.

 

Merci jeune lecteur pour ta lecture

 


TakeAway

– Repartir des enjeux business
– Définir une poignée d’indicateurs clés
– Collaborer avec les services de développement pour obtenir la meilleure
version
– Implémenter et tester ce plan de taggage
– Le maintenir dans le temps et suivre les évolutions.