Blog

Retour aux articles

Le e-commerce : de Google Analytics à votre Back Office, il n’y a qu’un pas !

Partager

1000

Le e-commerce : de Google Analytics à votre Back Office, il n’y a qu’un pas !

Le nerf de la guerre pour bien des utilisateurs de Google Analytics ou tout autres outils d’analytics, c’est le E-commerce (si tant est qu’on soit E-commercants… Bien vu …).

Pour les plus connaisseurs d’entre vous, rendez-vous dans le dossier Conversions > Commerce électronique. C’est dans ces différents rapports que vous allez pouvoir étudier les performances commerciales de votre plateforme (les top catégories, les top articles, les ventes par jour …) Dans son format classique, l’e-commerce donne une vision actée des ventes alors que la version améliorée inclue toutes les étapes de comportement d’achat (pour plus d’information cliquez ici). Le E-commerce irrigue ensuite les autres rapports, comme l’acquisition, pour vous permettre de mesurer la performance de votre site.


L’intrigue principale : Aie confiance !


Soyez honnête et levez la main ceux qui n’ont jamais remis en cause les résultats de GA ✋? Très bien… Et maintenant, levez la main ceux qui ont constaté un décalage mais qui ne savent pas l’expliquer…

Ok (comme vous l’imaginez, je ne vous vois pas lever la main et j’imagine que vous ne la lèverez pas seul devant votre ordi). Voici donc comment mener votre enquête, comprendre et réduire les écarts de chiffre d’affaires de votre plateforme Analytics.


Votre Back Office (BO) : Elémentaire mon cher Watson.


Qui mieux que (Renault© 😅) votre back-office peut vous fournir un état fiable de vos ventes ? Personne ! Par définition, votre BO collecte des données de transactions lorsque votre serveur valide une nouvelle commande. De plus, les variables comme l’identifiant de transaction, sont généralement communes aux deux outils, ce qui facilite grandement l’analyse d’écarts. Nous avons donc trouvé notre allié, il ne reste plus qu’a lui poser les bonnes questions.


Menons l’enquête :


Il est peu probable de ne pas avoir de décalage pour la simple raison que vous êtes tributaire en Analytics du déclenchement de votre tag sur la page de confirmation. Entre les navigations privées et les erreurs de déclenchement, il est donc normal d’observer une perte. Google définit lui-même un delta « tolérable » inférieur à 10%. En dessous de ce seuil, le processus décisionnel n’est pas impacté.


Alors comment faire ?


Comparer uniquement le chiffre d’affaires total et le nombre de transactions dans chaque outil, ne nous servira pas à grand-chose. Vous aurez un delta global sans savoir d’où vient le problème ou même si vous comparez la même chose.


Première chose à vérifier : le périmètre.


Est-ce que vous n’êtes pas en train de comparer des carottes avec des navets ? Dans votre BO vous avez probablement des états/ statuts de commande qui ne sont pas applicables avec les transactions de GA. Prenons par exemple, le statut « pending/en attente » : L’utilisateur a mis un article au panier mais n’est pas allé jusqu’au bout de sa commande. Il n’aura donc jamais vu la page de confirmation. Il est donc impossible retrouver cette transaction dans GA (cqfd!).


Autre cas de figure rencontré chez nos clients. « C’est drôle, j’ai des transactions dans GA qui ne sont pas dans mon BO ». Drôle n’est peut-être pas le terme mais après investigation de la brigade criminelle de Digitaleez, nous nous sommes rendus comptes que toutes les transactions de pré-production remontaient dans GA. Nous avons donc à faire à un « Serial Killer », un quoi ? « un seriaal killer ».


Enfin, faites attention au gonflement artificiel de votre CA dans Google Analytics par les transactions doublonnées. Si vos utilisateurs ont la possibilité de recharger ou revenir sur leur page de confirmation, est-ce que le tag E-commerce se re-déclenche ? Si oui, alors la transaction et son montant seront additionnés autant de fois qu’il y a eu de retour sur la page.


Deuxième chose : Les détails.


Le diable se cache dans les détails comme disait ma grand-mère 😉 Maintenant que vous avez aligné les carottes avec les carottes, vous pouvez comparer le comparable. C’est la partie, investigation !


Les Id de transactions sont alignés et vous obtenez toutes les transactions manquantes de GA. Il faut maintenant, avec toutes les informations que vous avez dans votre back-office, trouver le ou les dénominateurs communs de ses transactions. Il peut s’agir d’une provenance (ex : Luxembourg ne remonte que 30% des commandes), d’un profil d’utilisateurs ou encore un mode de paiement.


Une fois les anomalies remontées, vous pouvez faire intervenir votre équipe IT et ensemble résoudre le problème.


Conclusion :


Le chiffre d’affaire présent dans votre GA est déterminant dans l’analyse des performances de votre site, tant pour l’activité commerciale que pour la mesure de votre acquisition. Il faut donc le chérir (et pas à coup de piécettes ou à coup d’obole) et vérifier régulièrement qu’il est en adéquation avec le réel. Lors de votre étude, assurez-vous que les périmètres sont bien alignés et creusez pour trouver les points communs qu’ont les transactions manquantes.

Merci jeune lecteur pour ton temps !