Blog

Retour aux articles

Google Data Studio : Les 3 pièges à éviter lors de la construction de vos tableaux de bord

Partager

1024

Google Data Studio : Les 3 pièges à éviter lors de la construction de vos tableaux de bord

On ne présente plus les outils mis à la disposition de Google pour nous aider à comprendre notre environnement digital. DataStudio est là pour faire la lumière sur toute cette donnée, la rendre plus lisible et nous aider à construire nos tableaux de bord.


Les besoins en reportings sont nombreux et peuvent se décliner en fonction des besoins métiers. Un directeur Ecommerce aura besoin de données globales envoyées mensuellement pour surveiller l’activité alors que le trafic manager, lui, doit monitorer ses actions et avoir un prisme d’analyse plus fin. Quoi qu’il en soit (et qui que vous soyez), voici les pièges dans lesquels ne pas tomber lorsque vous construisez vos tableaux de bords dans DataStudio.

Piège numéro 1 : En mettre trop !

Un reporting est une synthèse des données que vous avez jugées importantes à la compréhension de votre activité et qui vous aident à mesurer les performances. Inutile donc de mettre des tableaux, des organigrammes, des camemberts, des courbes dans tous les sens. On parle avec expérience, le bourrage de données ne dure que 2 mois maximum et ensuite on se prend à ne consulter qu’une partie du rapport.


Soyez donc précis. Quels sont les indicateurs dont j’ai besoin ? Sous quelle forme ? Sur quelle période ? dois-je les comparer avec N-1 ou la période précédente ?


Une fois que vous avez un début de réponse, lancez-vous !

Piège numéro 2 : Rester statique !

Le premier draft est fait mais malheureusement vous vous arrêtez là. Vous avez donc un rapport qui est envoyé tous les X du mois. Les indicateurs ne sont plus challengés et le rapport est de moins en moins consulté. Un tableau de bord doit évoluer dans le temps au même rythme que votre site internet. Une nouvelle fonctionnalité, un nouvel indicateur, que puis-je en tirer ? Dans quelle partie de mon rapport ? C’est un bon reflexe mais n’oubliez pas de le faire en sens inverse !


Est-ce que cet indicateur est pertinent ? Est-ce qu’on l’utilise encore ? Si la réponse est non, n’ayez pas peur de lui dire au revoir (Marie KONDO, sortez de cet article). Pour les plus sentimentaux d’entre vous, n’oubliez pas que si l’indicateur disparait de votre tableau de bord, il n’est pas pour autant supprimé de votre fichier source (Excel, GA, Google Ads…) !


Encore une fois, un rapport efficace est un rapport épuré et simple ! 😉


Piège numéro 3 : Se contenter du rapport pour faire ses analyses !

C’est peut-être le piège le plus fréquent. Le dashboard que vous venez de construire ne fera pas l’analyse à votre place ! Certes vous allez agencer vos données de telle manière que vous pourrez suivre certaines tendances mais n’oubliez pas l’essentiel : creuser à la source pour les comprendre !


Le dashboard permet de pousser des résultats, des tendances ou des pistes qui nécessitent une investigation. Si vous êtes E-commerçant et que vous voyez -30% de CA par rapport à la semaine précédente, cela vous alerte mais ne vous donne pas l’origine du problème.


D’où l’importance de bien sélectionner ses indicateurs. Ils doivent vous permettre de comprendre la vie de votre site et vous alerter (dans le bon comme dans le mauvais) sur votre activité. Ils vous poussent à investiguer à des endroits précis et vous donnent des axes d’analyses.

Conclusion :


Le dashboard vous aide à créer une récurrence et à garder une vision claire de votre activité. Pour qu’elle soit fiable et consultée dans le temps, cette donnée doit être synthétique et graphique. Ne chargez pas vos rapports, au contraire !


Faites-les évoluer dans le temps, challengez-les au fur et à mesure de leurs existences et invitez-les à vous en apprendre davantage sur vos utilisateurs.


La consultation régulière d’indicateurs triés sur le volet permet de vous sensibiliser à l’analyse mais c’est à vous de prendre le relais avec le contexte et votre expérience métier ! Utilisez-les pour orienter vos recherches et maximiser vos objectifs !

Takeaway :

  • Dashboard = synthèse de données lisible et facile d’accès.
  • Ne pas trop les charger
  • Les faire évoluer dans le temps
  • Ils vous guident vers la réponse mais c’est à vous de la trouver !

Merci pour ton temps cher lecteur