Blog

Retour aux articles

NCD #5 – Retour sur notre participation avec le cas Castorama

Partager

1500

NCD #5 – Retour sur notre participation avec le cas Castorama

 

Cet article fait suite à notre intervention du 4 avril 2019 au Nord Conversion Day. Vidéo récap de cette table ronde disponible à cette adresse👈

 

Comment commencer ce retour d’expérience sans remercier Olivier SERVAT, Directeur Marketing Digital du Groupe Kingfisher, qui nous a fait la gentillesse de venir témoigner. Ton professionnalisme, ta vision métier et ton expérience ont été d’une grande aide pour la préparation de cette conférence. Encore une fois, un grand MERCI.

 

Dans l’auditorium du magnifique complexe d’Euratechnologie, nous avons abordé l’importance du storytelling dans les web Analytics.

 

Après quelques éclaircissements de voix, nous voilà projetés tous les deux sur la scène devant les 300 inscrits de notre conférence. Sous format « interview », Olivier nous a partagé sa vision du digital et nous invité à nous reconcentrer sur les enjeux business. Sa démarche s’inscrit en 3 étapes :

1/ Enjeux business : Le nerf de la guerre

Les enseignes n’ont jamais collecté autant de données sur leurs utilisateurs et il y a de forte chance que cette tendance se poursuive dans les années futures. Mais attention, cela ne veut pas dire que toutes les enseignes analysent, comprennent le comportement de leurs utilisateurs.

Olivier nous met en garde sur le « toujours plus ». Ce sont les enjeux business qui doivent driver la collecte de donnée. Si on ne se focalise pas sur des indicateurs pertinents, on risque de louper l’information principale. 

Enjeux business > KPI > Suivi des évolutions > Prise de décision

2/ Dashboard : L’outil de communication

Une fois ces indicateurs définis, il est important d’insuffler au sein de l’entreprise une direction commune. Nous souhaitons tous en connaître davantage sur nos utilisateurs mais en fonction de notre métier, nous ne regardons pas la même chose.

 

A travers son exemple, Olivier démontre qu’un membre du comité de direction et un trafic manager n’auront pas les mêmes attentes et la même façon de consommer l’information. Le premier voudra une information graphique et synthétique alors que le second souhaitera des rapports plus spécifiques avec l’intégration de pédagogie et de contextualisation.

 

Il ira même plus loin et parlera de « clients internes » et l’importance d’inclure une démarche UX pour que les bons indicateurs soient consultés, exploités et utiles dans le temps !

 

Cet article vous est présenté par Digitaleez, l’agence de Webanalytics. Pour en savoir plus sur nos prestations, cliquez ici

 

3/ Plan de taggage : Le socle de la réussite

Le dashboard ne doit pas pousser les informations qu’on a à disposition mais bien les informations nécessaires à la prise de décision et à l’interprétation. Son expérience lui a permis d’observer qu’un plan de taggage qui est implémenté dans une vision  technique fini toujours par échouer.

 

Le marketing et le service technique doivent échanger pour mettre en place les meilleurs indicateurs. Un plan de taggage trop chargé, où le mot d’ordre était « on collecte tout et on verra bien » ne fonctionne pas. Et lorsque vous voulez faire machine arrière, une longue phase d’audit est nécessaire pour comprendre ce qui en interne est utilisé ou non.

 

Que l’on soit retailer ou non, la connaissance de l’utilisateur est clé dans la personnalisation de l’expérience. Les tentations et les possibilités de collecte sont grandes mais seuls ceux qui repartiront de leurs enjeux business arriveront à comprendre leurs utilisateurs.

 

Merci à Olivier Servat ! Et merci à vous, chers lecteurs et lectrices

Vidéo : L’UX au coeur de la donnée : comment le story-telling réveille vos web analytics.