Blog

Retour aux articles

Les landing pages : Cap sur la conversion.

Partager

2560

Les landing pages : Cap sur la conversion.

« A chaque audience, sa communication » est le principe fondateur des landing pages. 

Définition : Pages d’entrées personnalisées, en lien avec ce que recherche votre utilisateur, d’où il vient ou qui il est.

Logique, vous n’allez pas proposer sur votre landing page une promotion pour l’achat d’une mandoline à celui qui vous a trouvé via les mots suivants : moule à gaufres (Capt’ain HADDOCK, elle est pour vous celle-ci). 

Ces pages sont généralement créées en plus de vos pages existantes. Elles viennent nourrir votre SEO mais sont également spécialement pensées pour retenir l’utilisateur et l’amener à poursuivre sa navigation. D’où l’importance de bien les tracker pour mesurer leur efficacité.

Ici, nous en discuterons en termes Analytics mais si vous voulez avoir un œil expert sur le design et la fonction UX qu’elles servent, je vous conseille la vidéo du webinar de nos amis Wexperience.

Voici les 4 étapes importantes à suivre lorsque vous envisagez de tracker vos landings pages. ATTENTION : Une landing page non trackée, c’est comme le « H » de « Hawai », ça ne sert à rien.

Cap sur l’objectif

Toute landing page créée répond à un objectif précis. Elle s’adresse à un type de population et a pour mission d’amener le maximum de son audience vers une même conversion. Il est important, avant de commencer à tracker dans tous les sens, de se souvenir de cet objectif. 

Les raisons peuvent être multiples :

  • Se faire connaitre par une population
  • Informer
  • Générer du lead
  • Convertir/ provoquer l’achat

Qu’importe ce que vous avez choisi pour vos landings pages, ayez bien en tête l’objectif avant de passer au tracking. 

La mesure, sans la battre

Il est temps de sortir vos rames analytics et de vous munir de votre plan de taggage pour tracker vos landings pages.

Un fameux trois mats (fin comme un oiseau … ) : « Qui a dit Hissez haut ? »

Mat 1 : Incluez vos landings pages dans le périmètre de votre site principal. Cela peut paraitre anodin mais la raison derrière cela, est que si vous isolez ces portes d’entrées, impossible par la suite de savoir ce qu’elles ont amené comme conversion. Que vous utilisiez Google Analytics ou une autre solution, les données doivent remonter au même endroit.

Mat 2 : Généralement, plusieurs types de communication pointent vers une même landing page. Vous allez donc rapidement vous demander d’où viennent ces nouveaux utilisateurs. Il est essentiel que le tracking de votre acquisition soit impeccable. Avec les balises UTM de GA ou les méthodes de tracking propres aux autres outils, soyez précis et utilisez tous les niveaux de segmentation pour en apprendre le plus possible sur eux. Le tracking de l’acquisition est une problématique épineuse en soit, mais elle l’est encore plus quand il s’agit d’audiences sélectionnées.

Mat 3 : Il est maintenant temps de vous focaliser sur la landing page elle-même et d’en ressortir les éléments importants. Qu’elle engage directement l’utilisateur avec un formulaire, un comparateur, une vidéo ou simplement un « Clic to Action », ces éléments doivent être trackés. N’hésitez pas non plus si vous avez une politique de contenu, de mesurer le scroll. Cet indicateur couplé au temps passé sur la page, vous permettra de déduire si le contenu est consommé ou non. 

Un bon tracking mis en place vous permettra d’assurer le suivi des performances de votre page dans le temps.

Le confort de la navigation

Le tracking est fait. Il est maintenant temps d’aménager les indicateurs que vous avez à disposition pour pouvoir maintenir le cap.

Inutile de faire du spécifique « landing pages ». Essayez au maximum de les inclure directement dans les tableaux de bord que vous avez déjà créé pour votre suivi. En isolant les « LP » du reste, on loupe souvent l’image globale et les répercutions qu’elles ont sur le reste du trafic. Donc un conseil, faites-les ressortir de vos tableaux existants. 

Une donnée sans contexte, c’est un peu comme un marin sans phare (ok, celle-là n’existe pas…). Il est important de contextualiser. Sur une même landing page, vous allez multipliez les communications et les ajustements. Il est donc important de répertorier tous vos actes marketing (lancement d’une nouvelle campagne, changement de cible, …) pour que dans votre suivi, vous puissiez comprendre les variations de trafic ou d’engagement. 

Pour mesurer ce dernier, n’hésitez pas à créer des objectifs avec entonnoir de conversion pour mesurer le taux de conversion direct de votre landing page. Il s’agit de prendre toute l’audience arrivée sur la « landing page A » et de constater combien d’utilisateurs de cette audience ont rempli le formulaire de contact.  

Maintenir le cap et ajuster sa trajectoire

Vous avez maintenant tout à disposition. 

La collecte dans le temps doit vous permettre de comprendre ce qui fonctionne et ce qui pourrait être amélioré dans le temps. Vous avez des audiences différentes qui redirigent vers une même landing page : lesquelles sont les plus efficaces ? pourquoi ? Que faut-il modifier pour qu’elles le soient davantage ? 

En étudiant vos données, les audiences et les comportements, vous allez en dégager des pistes d’optimisations. Elles amèneront des modifications (AB Tests, reciblage, tests utilisateurs, …) qu’il faudra répertorier (contextualisation) afin de pouvoir en mesurer l’impact. 

Vous venez de mettre le doigt dans l’optimisation continue. Je mets en place, je collecte, j’analyse, je teste, j’observe, je conclue, je remets en place…. 

Conclusion

Votre landing page est votre premier point de contact avec votre utilisateur. Comme le dit David Swanson : « Vous n’aurez jamais une deuxième chance de faire une bonne première impression ». Alors bichonnez vos landings pages avec un UX soigné mais également un analytics exigeant qui vous permettra d’ajuster votre trajectoire pendant votre croisière vers la conversion. 

Merci pour ton attention jeune lecteur



Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez notre actualité et plus de contenus sur l’expérience utilisateur.  😉


Auteur