Blog

Retour aux articles

Le processus de checkout du Enhanced Ecommerce.

Partager

2560

Le processus de checkout du Enhanced Ecommerce.

Bien souvent, les utilisateurs de Google Analytics s’imaginent que l’activation de la fonctionnalité checkout du Enhanced Ecommerce dans leur plateforme suffit à faire remonter de la donnée. Malheureusement, ce n’est pas aussi simple. Il faut la paramétrer sur votre site et manque de bol, c’est la fonctionnalité la plus compliquée à mettre en place. 

configuration Enhanced Ecommerce

Aujourd’hui, on vous explique comment bien paramétrer le processus de checkout.

Qu’est-ce que le processus de checkout ? Bien vu Brice. 

Commençons tous par se mettre d’accord sur ce point : le processus de checkout, c’est l’ensemble des étapes que doit franchir votre utilisateur depuis la validation de son panier jusqu’à la confirmation d’achat. 

Il est matérialisé dans GA par le rapport Conversion > Ecommerce > Comportement lors du processus de paiement. 

Rapport Enhanced Ecommerce avec paramétrage

Si vous avez activé la fonctionnalité sans la paramétrer, voilà ce que vous allez obtenir : 

Rapport Enhanced Ecommerce sans paramétrage

Alors comment fait-on pour bien paramétrer cette fonctionnalité ? 

Comprendre les étapes à tracker

Avant de vous lancer dans le paramétrage, prenez le temps de souffler et de prendre du recul. Tout d’abord, il faut identifier toutes les étapes qui séparent votre utilisateur de son achat.

Après la validation de son panier, que lui reste-t-il à accomplir pour que vous puissiez lui délivrer son achat ? 

Il ne s’agit pas ici de raisonner par type de page vue, car désormais la mode est au « onepage » mais par écrans / lots d’informations demandés. 

Qu’importe que vous ayez un chemin de fer représentant les étapes, des volets déroulants lorsque l’étape précédente est validée ou un changement de page, vous devez être en mesure de découper le processus par thématique. 

Chaque étape nécessite un niveau d’engagement différent et c’est justement cela que vous souhaitez mesurer. Garder en tête durant ce « mapping » que ce que vous souhaitez savoir, ce sont les étapes les plus engageantes, les taux d’abandons et les endroits où vous perdez l’utilisateur (et donc la vente). 

Mettre en place le tracking 

Une fois ce travail de mapping terminé, vous allez devoir envoyer l’information dans GA à chaque fois qu’un utilisateur arrive sur une étape définie. Cet envoi se fait généralement via les dataLayers

Voici l’exemple d’un dataLayer envoyé lorsqu’un utilisateur arrive sur la page de livraison (step 2) : 

exemple de datalayer

Traduction : 

  • Okay Google, l’utilisateur vient d’arriver à l’instant sur la page de livraison. Roger ? 
  • Bien reçu Alpha Tango.

Attention :  rester cohérent. Le déclenchement des dataLayers doit se faire à l’arrivée de l’utilisateur sur l’étape en question et non à sa validation. Si vous envoyez le dataLayer à la validation, vous n’aurez pas les bons taux d’abandon. 

Cas particulier : La step 1.

Contrairement à toutes les autres étapes que vous pourrez paramétrer, la step 1 dans son dataLayer embarque les informations « produit » (product array). C’est elle qui permet de savoir les produits qui ont fait parti d’un processus de checkout (abouti ou non). Elle est donc très importante.

Pour compliquer la chose, en fonction de l’état de connexion de l’utilisateur (loggué vs non loggué), il se peut que votre parcours de paiement soit différent. L’utilisateur loggué n’a pas besoin de renseigner ses coordonnées, alors que celui qui est non-loggué est invité à le faire ou à créer son compte. 

Pour être sûr qu’elle se déclenche et embarque l’ensemble des produits, nous recommandons de déclencher la step1 au moment de la validation du panier. Le fameux clic sur la page panier « Je règle ma commande » qui vous fait entrer dans le processus de checkout. 

Tracker les options possibles

Dans cette fonctionnalité, vous avez aussi la possibilité de faire remonter les options sélectionnées par vos utilisateurs.

Lorsqu’il se trouve sur votre étape de livraison, l’utilisateur a souvent le choix entre plusieurs modalités (UPS, point relais ou encore retrait en magasin). De même que sur la page de choix de paiement, vous pouvez proposer plusieurs moyens (CB, chèque, Paypal, carte cadeau, etc). 

WEBINAR | Expériences digitales #4

Rejoignez-nous le 27 octobre à 11h pour Tout savoir sur Google Tag Manager, le super gestionnaire de balises !

⟶ EN SAVOIR PLUS

Le tracking de ces options vous permettra de savoir ce qui est le plus simple pour vos utilisateurs et vous aidera à comprendre les taux d’utilisation associés. Qui sait, vous vous rendrez peut-être compte que plus personne n’utilise le chèque désormais. 😊

TakeAway : 

  • Checkout = Étapes à franchir de la validation du panier jusqu’à la page de confirmation d’achat
  • Mapper l’ensemble de ces étapes
  • Faire attention aux différents parcours possibles (loggué vs non loggué)
  • Déclencher le bon dataLayer à l’arrivée de l’utilisateur sur l’étape
  • ATTENTION particulière sur la step 1 (embarquant les données produit)
  • Tracker les options mis à la disposition de vos utilisateurs.

Merci pour ton attention jeune lecteur



Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez notre actualité et plus de contenus sur l’expérience utilisateur.  😉


Auteur