Blog

Retour aux articles

Comment rapidement optimiser votre Google Analytics ?

Partager

2560

Comment rapidement optimiser votre Google Analytics ?

Cassons un mythe directement ensemble, voulez-vous ? Google Analytics n’est pas un plug and play ! Il ne vous suffit pas de le brancher sur votre site Internet pour obtenir les données justes et représentatives de votre trafic. 

Navré si je vous l’apprends, mais avant de jouer l’apprenti Analyst vous devez passe par la case Bob le bricoleur ! 

Nous allons voir ensemble comment remettre en cause la fiabilité de votre outil et l’adapter à vos besoins.

Comment optimiser GA rapidement ?

La remontée d’information dans la plateforme : Pierre angulaire !

Comprendre votre plateforme, c’est d’abord comprendre comment vous collectez l’information.

  • Avons-nous Google Tag Manager en place ? Un gtag dans le code ? un tag universal ou encore pire le gaqpush obsolète ? 
  • Sur quel périmètre ? Question primordiale ! J’ai un domaine principal et 3 sous domaines. Sont-ils tous trackés dans la même propriété analytics ? de la même manière ? séparée ?
  • Est-ce que toutes les pages de mon périmètre sont bien trackées ? Une petite méthode, juste entre nous, pour voir si c’est le cas ou non : Allez dans le rapport des sites référents, et si vous trouvez comme source, votre nom de d’hôte principal, alors c’est que toutes vos pages ne sont pas trackées correctement.

Je vous connais très bien, vous êtes aller voir l’IT pour qu’ils remettent de l’ordre et vous vous croyez sortis d’affaires : PAS SI VITE

« J’accueille la donnée dans ma plateforme mais est ce que le paramétrage de celle-ci correspond à mes enjeux ? »  Excellente question ! N’oublions pas que GA est disponible pour tous les types de sites internet et qu’il vient avec un paramétrage PAR DEFAUT. 

  • Selon les caractéristiques de mon site, qu’est-ce que je souhaite considérer comme une session (temps 20 minutes ? plus ? moins ?) ? Dans les paramétrages généraux, je peux faire mon choix. 
  • Quels sont les sites que je ne veux pas voir remonter en termes de sources de trafic ? Suis-je aux normes RGPD quand je collecte ? Comment je peux réorganiser mon trafic ? 

C’est lorsque vous vous posez ces questions et que vous agissez que vous optimisez VOTRE collecte selon VOS besoins. Vous demandez à Google d’aménager la plateforme pour vous (c’est classe non ?). 

Maintenant que vous avez bien organisé la collecte, il est temps de se plonger dans vos rapports. 

L’acquisition à foison

Si vous êtes adepte du plug and play, vous avez sans doute dû vous poser les questions suivantes ? 

  • Pourquoi diantre, ais-je autant de trafic qui provient du canal « Sites référents » ? Mais que veut dire (other) ? Qu’est ce que c’est que ces salamalecs de l.facebook et m.facebook ? Pourquoi j’ai des boites email dans mes sources d’acquisition ? C’est marrant, j’étais persuadé que Duckduckgo était un moteur de recherche !

Oui ? Non ? J’ai raison ? Bon ! 

Ces questions sont parfaitement légitimes et c’est parfois compliqué de s’y retrouver sans faire des hypothèses ou des additions de lignes…

C’est mal foutu ce Google Analytics ! Eh bien non, c’est vous qui n’avez pas travaillé en amount !

 Si vous repérez ces petites coquilles dans vos rapports, c’est que vous n’avez pas tracké vos liens de redirections vers votre site avec les balises UTM ! En apprendre davantage sur la provenance de vos utilisateurs passe par la maitrise de vos liens de redirections vers le site et d’un tracking ordonné et minutieux ! Je vous laisse consulter l’article suivant là-dessus ! 

La conversion avec raison ! 

  • « Gérald, ici j’en ai 80 et dans cette plateforme j’en ai 65. A qui me fier ? ». Familier ? 

Nous avons tous dans notre GA un KPI qui prédomine sur les autres et qui représente LE GRAAL, ou la CONVERSION UTLIME (je ne sais pas pourquoi je m’emballe avec les majuscules).

Elle peut prendre plusieurs formes en fonction de votre secteur d’activité (demande de devis, transaction, envoie d’un formulaire, téléchargement d’un livre blanc etc..) et vu son importance, elle est souvent trackée dans votre GA.

Par pitié, rendez-vous service et avant de faire des analyses dans tous les sens, comparez votre indicateur GA avec celui de votre Back Office (outil qui fait foi) ! Si votre rapport est du simple au double, arrêtez tout de suite les analyses ! Elles ne vous-même nulle part, pire elles faussent votre regard ! Enquêtez sur l’origine du problème, fixez-le et ensuite redémarrer vos analyses !

Le comportement, c’est maintenant

Level-up comme ils disent ! Après avoir sécurisé votre collecte, votre acquisition et votre conversion, il est temps de comprendre ce que font vos utilisateurs sur votre site. C’est ici qu’on parle de plan de taggage. Il s’agit d’enrichir votre plateforme avec des données qui vous aident à comprendre votre audience, leurs points d’intérêts et leur navigation sur le site. 

Si vous êtes arrivez à cette étape, c’est que vous avez su prendre du recul. Eh bien, reculez encore de quelques pas (là c’est bien !). Un plan de taggage, c’est ce qui personnalise la plateforme GA et qui l’adapte à vos contraintes ! Il vous faut repartir des enjeux business, définir les KPI indispensables (less is more) à la mesure de la performance du site et les traduire dans un plan de taggage ! 

On a écrit un bel article aussi sa construction. Je vous invite à me suivre : Comment réussir sa rentrée avec un bon plan de taggage !

Conclusion

Vous l’aurez compris, l’analytics n’est pas un outil disponible dès sa mise en ligne. Il faut pouvoir travailler sa plateforme pour en obtenir le meilleur. La personnalisation de celle-ci se fait avec un du temps et quelques connaissances de paramétrage. Nous sommes parfaitement au courant que dans vos quotidiens, la configuration n’est pas une priorité. Mais essayez d’y dégager du temps périodiquement pour vous rapprocher du réel et vous permettre d’enfin ANALYSER. 

Merci pour ton attention jeune lecteur



Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez notre actualité et plus de contenus sur l’expérience utilisateur.  😉


Auteur