Blog

Retour aux articles

Google Consent Mode : Les 3 choses à savoir sur l’outil (Bêta)

Partager

948

Google Consent Mode : Les 3 choses à savoir sur l’outil (Bêta)

L’évolution du RGPD au 31 mars engage les entreprises dans une collecte de données plus respectueuse des droits de leurs utilisateurs. Le consentement devient nécessaire avant toute collecte de données sauf pour les cookies fonctionnels et certains outils de mesure d’audience. 

La suite Google n’échappe pas à la règle et même pour Google Analytics (épargné jusque-là), la collecte ne peut plus être systématique et totale. Cet outil, fortement utilisé par les sites français, doit être désormais sujet au consentement des utilisateurs. Un stress ressenti par les annonceurs qui ont peur de ne plus pouvoir analyser ce qui se passe réellement sur leur site. 

Google a lancé, en bêta, sa solution « Consent Mode » pour éviter une trop forte déperdition de collecte. Alors, comment ça marche ?

Pour les services de Google et Google uniquement 

Google Consent mode n’est pas destiné à vous aider pour la mise en conformité de l’ensemble de votre site internet. Il se destine aux produits Google suivants : 

  • Google Ads
  • Floodlight
  • Google Analytics
  • Conversion Linker

Le but est de prendre en compte le consentement des utilisateurs dans la traite et la remontée des données. Si l’utilisateur ne donne pas son consentement, l’outil sera capable d’adapter la collecte en fonction des normes RGPD en vigueur. 

Pour le reste de votre site, vous devez suivre les instructions fournies par le CNIL, permettant à vos utilisateurs de donner leur consentement et d’adapter l’envoi de données en conséquence. 

Promesse : Continuer à fournir aux annonceurs des données fiables tout en préservant l’utilisateur et ses données.

Fonctionnement

Cette technologie fonctionne à l’aide de « Ping » et il en existe 3 types : 

  • Ping de consentement : Permet, à chaque chargement de page de savoir le niveau de consentement consenti par l’utilisateur en cours de navigation. Si le consentement est modifié lors de la session alors le ping de consentement s’adapte et prend la valeur correspondante aux nouveaux choix de l’utilisateur.
  • Le ping de conversion : Permet d’indiquer qu’il y a eu une conversion lors de cette session.
  • Le ping Analytics : Permet de faire remonter les metrics de mesure d’audience lorsque l’utilisateur navigue sur une page trackée par la solution Google Analytics. 

C’est grâce à ces « pings » que la collecte s’adapte. Si l’utilisateur donne son consentement global, alors rien ne change et les données sont collectées comme vous le faisiez jusqu’à maintenant. 

En revanche, si l’utilisateur refuse de donner son consentement, ces pings permettent d’adapter la collecte au stricte minimum autorisée par le RGPD. 

Conclusion : Dans le cadre d’un refus de consentement à la technologie Google d’un utilisateur, la collecte ne tombe pas à zéro. Elle est réduite et respecte le souhait de l’utilisateur de ne pas être identifié ou que l’on collecte des informations personnelles sur sa navigation.

L’approche technique

À la récolte du consentement de vos utilisateurs, le consent Mode de google va venir ajouter 2 variables supplémentaires : 

  • Analytics_storage
  • Ad_storage

Elles pourront toutes les deux prendre deux valeurs : granted ou denied. C’est assez simple, il s’agit là du consentement de vos utilisateurs. 

Pour analytics _storage : Si l’utilisateur n’a pas consenti, google s’adapte en temps réel et ne vous envoie que les informations d’audience globales, de provenance (sources) et les pages consultées. Vous pourrez ainsi conserver une vision sur vos campagnes du réseau google. 

Pour ad_storage : Si l’utilisateur n’a pas consenti, Google veillera à ce qu’il n’y ait pas de dépôt de cookie sur le navigateur de votre utilisateur. Le site pourra donc continuer à afficher des publicités contextuelles basées sur des données anonymisées (et non personnelles). Excellent point puisque vos équipes vont pouvoir continuer à mesurer l’impact de leurs campagnes sur la conversion tout en respectant la volonté de vos utilisateurs. 

Et pour terminer…

Il s’agit d’une technologie encore en Bêta pour l’instant. Google souhaite aider les annonceurs du web à continuer de comprendre leurs utilisateurs tout en respectant les droits de ces derniers. Elle s’adapte aux normes en vigueur du RGPD permettant ainsi une collecte limitée en cas de refus des utilisateurs. Le RGPD n’a pas pour vocation à faire disparaitre toute collecte mais bel et bien de protéger l’utilisateur lors de sa navigation. Le consent Mode répond à cette problématique en limitant les communications entre les outils lorsque l’utilisateur ne le veut pas. Voyons comment cela se concrétise dans l’avenir ! 

Merci pour ton attention jeune lecteur !



Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez notre actualité et plus de contenus sur l’expérience utilisateur.  😉


Auteur